Microscopie virtuelle

ALTHISIA dématérialise et virtualise vos lames histologiques.

D'une capacité de 210 lames, le NANOZOOMER 2.0 HT de chez HAMAMATSU nous apporte une solution performante de numérisation de vos lames microscopiques et d'analyses d'images pour vos besoins.

Apport des lames virtuelles à la recherche

De la numérisation de lames à la mise en ligne

Dans le domaine de la recherche clinique, lors de la constitution de grandes cohortes de malades pour l’application d’un protocole de recherche clinique, l’utilisation de lames virtuelles permet de faciliter et d’accélérer l’étape de relecture indispensable à la validation des diagnostics. La relecture partagée des lames peut également être nécessaire pour évaluer l’efficacité d’un protocole thérapeutique sur des lésions cellulaires. Dans le cadre des protocoles de recherche fondamentale, la quantification de l’immunofluorescence numérique peut aider les scientifiques à évaluer l'expression moléculaire de marqueurs, et à uniformiser le score attribué à l'intensité du signal observé sur des lames d’immunohistochimie. L’impossibilité de préserver à long terme des marquages immunofluorescents disparaît grâce à cette technologie qui permet, non seulement la numérisation d'une image entière d'immunofluorescence en quelques minutes, mais également sa conservation presque indéfinie. Les lames virtuelles peuvent aussi s’avérer extrêmement utiles dans les diagnostics spécialisés par les centres de recherche distants du centre expert.

  • Analyse d'images d'intérêts pour les besoins de la recherche clinique, médicale, ...

  • Générer une tissuthèque,

  • Analyse anatomo-pathologique à distance,

  • Collaboratoire rapide avec un réseau d'experts,

  • Télé-enseignement,

  • Présentations de lames en RCP,

  • Analyses d'images qualitatives et quantitatives.

Jusqu’alors, deux obstacles techniques majeurs limitaient les possibilités de collaboration entre observateurs. Tout d’abord, l’observation d’une lame au microscope ne pouvait être effectuée que par une seule personne à la fois. Ensuite, les autres observateurs ne pouvaient analyser que ce que la première personne avait choisi de regarder. La technologie des lames virtuelles permet précisément de dépasser ces limites. L’acquisition débute par une prise de vue tridimensionnelle de l’ensemble de la lame à très faible grossissement, permettant de sélectionner tout ou partie de la lame. Les paramètres numériques de l’image, tels que le contraste ou la luminosité, peuvent alors être modulés. La numérisation proprement dite est ensuite réalisée au grossissement maximal souhaité. En fonction de la compression choisie, elle occupera entre 1 et 10 Go pour une définition de l’ordre du gigapixel (10  pixels).

Chaque système d’acquisition de lames virtuelles est accompagné de logiciels de visualisation (viewer) qui permettent de naviguer sur la lame à différents grossissements. Pour une navigation fluide dans le cas d’une visualisation à distance, seule est diffusée à l’écran la partie de la lame que l’observateur souhaite afficher.

9

Visualiez vos lames numérisées depuis n'importe quel endroit et sur n'importe quel système d'exploitation avec "NDP.VIEW2", le logiciel de visualisation d'Hamamatsu (téléchargeable sur le site).

Navigation sur l'ensemble de la coupe , pas de limite de champ ou de grossissement.

Stocker et revisualiser indéfiniement l'ensemble de vos métadonnées (annotations, descriptions, mesures, ciblage...) avec vos lames virtuelles.

Les lames virtuelles en réseau :

une révolution pour la télé-médecine.

Les lames virtuelles sont d’ores et déjà utilisées dans plusieurs situations de diagnostiques. 

La technologie des lames virtuelles devient aujourd’hui indispensable dans toutes les dimensions de l’exercice de l’anatomopathologie, de l'analyse d'images, du partage des lames numérisées par les professionnels de santé utiles à la coordination des soins, mais également à la recherche et à la pédagogie.

 

 

C’est dans le domaine de l’archivage partagé que se concrétise l’un des apports technologiques majeur des lames virtuelles. Pour les tumorothèques et cellulothèques, l’association à l’échantillon prélevé d’une image de la lésion tissulaire ou cellulaire, et, éventuellement, d’annotations spécifiques, permet d’optimiser l’utilisation des échantillons dans les protocoles de recherche. Pour les tissue microarrays, l’utilisation de lame virtuelle dans l’archivage des données permet des études à grande échelle a posteriori, soit pour les analyses de biomarqueurs, soit dans le cadre de projets pilotes intégrant des données microscopiques tissulaires et des données protéomiques ou métabolomiques.

 

Lames virtuelles et gestion des données

Télé- pathologie: examen extemporané

- diagnostic initial ou télédiagnostic,

- 2ème avis ou télé-expertise

Mesures morphologiques, identifications, dénombrements...

Cette page a été rédigée avec le concours du magazine " Biologiste infos ".

Pour retrouver le reportage entier sur les lames virtuelles en pathologie, cliquez ici.