Qu'est-ce que l'histologie ?

L'histologie est l'étude de la structure des cellules, tissus animaux et végétaux par examen morphologique microscopique. L'architecture structurale est alors mise en évidence à travers toute une préparation histologique de l'échantillon au laboratoire.

Notre laboratoire possède l'ensemble des automates semi-automatiques et automatiques nécessaires à la réalisation des blocs et lames histologiques en paraffine de qualité optimale. 

Les différentes étapes de la  préparation d'un échantillon histologique

Technique en paraffine - Etapes internes succinctes et non exhaustives 

 

Etape N°1 - Réception

L'échantillon est reçu par le service de réception du laboratoire. Après vérification de la conformité, il est enregistré dans notre base de données et un numéro de traçabilité lui est alors attribué.

 

Etape N°2 - Prélèvement

Un fragment de l'échantillon est prélevé, recoupe macroscopique sur banc si nécessaire, et placé / orienté dans une cassette portant le numéro de traçabilité de l'échantillon.

 

Une imprimante permet un marquage rapide et automatisée du numéro de traçabilité de l'échantillon sur les cassettes évitant ainsi les erreurs de retranscriptions manuelles.

 

L'échantillon peut être fixé à l'aide d'un fixateur tel que le formol. L'intérêt de la fixation est qu'elle conserve la structure des tissus et les durcit.

 

Etape N°3 - Imprégnation en paraffine

L'échantillon en cassette est imprégné de paraffine. Pour cela, il subit trois sous-étapes succéssives en raison du caractère hydrophobe de la paraffine:

 

     - l'échantillon est déshydraté dans des bains d'éthanol à concentration

        croissante,

     - Immersion dans un solvant organique qui va délipider l'échantillon

        (xylène, toluène ou un substitut),

     - Imprégnation de l'échantillon par immersion dans de la paraffine en

       fusion.

 

L'automate d'imprégnation en paraffine est doté d'un système sous-vide permettant d'accélérer ces sous-étapes.

 

Etape N°4 - Inclusion en paraffine

L'inclusion consiste à enrober l'échantillon de paraffine et à l'immerger dans un moule. Une fois refroidie, la paraffine se solidifie. après démoulage, on obtient un bloc dur comprenant la cassette et l'échantillon figé dans la paraffine.

 

La station d'enrobage permet d'obtenir un gain de temps, d'éfficacité et de précision.

 

A cette étape, il est impératif de conserver l'orientation spatiale de l'échantillon établi lors du prélèvement.

 

Etape N°5 - Microtomie

L'échantillon ainsi imprégné au coeur et enrobé de paraffine solide peut-être coupé à l'aide d'un microtome rotatif. Cet équipement semi-automatique permet d'obtenir des coupes successives et d'épaisseur répétables.

 

La coupe est déposée et fixée sur une lame de verre microscopique portant le numéro de traçabilité.

 

Une seconde imprimante inscrit sur les lames ce numéro, évitant ainsi toutes erreurs de retransciptions manuelles.

 

Etape N°6 - Coloration

La coloration des coupes est indispensable pour mettre en évidence et visualiser la morphologie des tissus et cellules.

 

Les lames histologiques étant hydrophobes, elles doivent être au préalable déparaffiner par immersion dans plusieurs bains de xylène ou toluène ou substitut. Réhydratation des lames dans différents bains d'alcool croissants puis dans de l'eau. Les lames peuvent alors être immergées dans les colorants. 

 

Différent de l'immunohistochimie (immunomarquage) et de l'hybridation in situ.

 

Etape N°7 - Montage de la lamelle

Une lamelle de verre est collée sur la coupe avec un baume de montage.

Une colle qui, une fois sèche, permet de protéger la coupe et permettre sa conservation.

Etape N°8 - Acquisitions et analyses d'images

C'est avec la lame histologique que l'on peut observer, exploiter, étudier, diagnostiquer, analyser l'échantillon à travers ses coupes, à l'aide microscope optique (électronique) ou avec une lame virtuelle (Scanner).